La massothérapie, au service de la femme pendant l’accouchement.

Le massage est certes un allié fantastique durant la grossesse, mais il peut aussi faire des merveilles au moment de donner naissance! 

La femme, qui à ce moment vit la plus grande tempête de sa vie à l’intérieur de son corps, peut bénéficier grandement de différents touchés, thérapeutiques et affectifs, pour passer au travers ce moment initiatique!

 

Favoriser la sécrétion des hormones de l’accouchement.

Les hormones impliquées lors de l’accouchement sont principalement l’ocytocine, l’endorphine et l’adrénaline. L’ocytocine, aussi appelée l’hormone de l’amour, est celle qui induit les contractions utérines. Fait intéressant, c’est la même hormone qui est sécrétée lorsque nous sommes amoureux, que nous ressentons de l’affection pour quelqu’un, que nous nous retrouvons dans des bras chaleureux… Durant l’accouchement, elle permet l’ouverture du col et la descente du bébé dans le bassin de la maman. Cette ouverture n’est possible que si les conditions favorables sont réunies. Tout doit donc être mis en œuvre pour que le taux d’adrénaline (hormone sécrétée en cas de peur ou de stress) soit au plus bas pour ainsi laisser libre cours aux hormones de l’amour et de la détente.  Le toucher est donc, pour celles qui en ont envie, une excellente façon d’augmenter le taux d’ocytocine. Ainsi, le massage est un excellent outil pour le partenaire.  Il favorisera un espace de douceur et d’intimité où la maman se sentira bercée et accompagnée, tout en confiance. Il s’agit d’une façon simple pour celui-ci de se sentir impliqué et pour le couple de former une union lors de ce grand jour.  N’importe quel toucher doux, aimant et rassurant sera bénéfique. On peut masser les trapèzes, la tête et le visage… Lorsque ce dernier est tendu, et particulièrement la mâchoire, le col a plus de difficulté à s’ouvrir. 

 

Différents types de touchers pour différents besoins

Bien que le plus important soit que les mains qui touchent la femme en travail soient douces, aimantes, et envoient du calme à cette dernière, différents touchers sont possibles pour supporter la maman dans ses différents besoins tout au long du processus de la naissance.  Celle-ci aura parfois besoin qu’on soulage sa douleur, à d’autres moments qu’on l’aide à se détendre, peut-être aussi qu’un toucher spécifique pour aider la tête de bébé à descendre ou le col à s’ouvrir, ou encore régulariser les contractions serait bienvenue!  Voici donc quelques types de toucher pouvant supporter ces différents besoins :

  • Le massage des lombaires pendant les contractions du  travail actif, lorsque les contractions sont plus intenses et plus rapprochées, peut être d’un grand soulagement.   Le massage se voudra un peu plus profond et soutenu pour soulager la douleur des contractions. Une pression ferme vis-à-vis des trous sacrés (trous d’où sortent les nerfs au niveau du sacrum) ou de chaque côté dans le bas du dos, permet une diminution impressionnante des sensations douloureuses. Beaucoup de femmes ressentent les contractions dans cette région, entre autres parce que les nerfs reliés à l’utérus innervent les vertèbres du  bas du dos et du bassin, et tout simplement parce que la tête du bébé appuie sur ces vertèbres.  Pour être confortable durant le massage, la maman peut être appuyée sur un mur, sur le bord du lit, ou être assise sur un ballon d’exercice par exemple.

 

  • Les manœuvres d’ (pression avec les doigts sur des points d’acupuncture) font également preuve d’une grande utilité lors de l’accouchement. Les points d’acupression sont très nombreux et ont chacun un rôle précis. La Méthode Bonapace enseigne de façon détaillée les différents points intéressants à connaître pour aider les différentes situations demandant un petit coup de pouce pour favoriser le processus physiologique de l’accouchement. Quand on appuie fermement sur l’une des zones appropriées, on stimule une réaction du corps qui répond souvent de façon impressionnante.  Par exemple : aider les contractions à démarrer, aider celles-ci à se régulariser, les rendre plus efficaces, aider bébé à descendre, encourager l’ouverture du col, soulager la douleur, stimuler l’abondance de sécrétion d’endorphine dans le corps de la mère (hormones antidouleur naturelles), calmer l’anxiété de celle-ci…

 

  • L’effleurage : Après chaque vague de contraction utérine, il y a une pause et normalement, une sécrétion d’endorphines s’ensuit naturellement. Ce sont les hormones qui apportent avec elles apaisement et relâchement et qui permettent à la femme de mieux tolérer la douleur à mesure que le travail progresse. Tout s’orchestre avec harmonie pour que l’accouchement se fasse dans l’ordre des choses, mais nous pouvons en faciliter le processus par des manœuvres d’effleurage. . Il suffit tout simplement d’appliquer une pression très légère, du bout des doigts, et de promener les mains sur la peau tout doucement. Ce mouvement empreint de tendresse, aide à la sécrétion abondante d’endorphines. La femme va souvent même s’endormir dans ce temps de repos, lui procurant un moment de grande régénération pour poursuivre son marathon sacré!     

 

  • Techniques complémentaires

 

En plus de ces différents types de massages, des techniques complémentaires peuvent aussi être très intéressantes.

La pour aider bébé à descendre dans la phase de transition,juste avant la poussée alors que la femme a l’impression qu’elle n’en peut plus et qu’elle souhaite juste une chose : que ça en finisse au plus vite!Cette manœuvre va aider bébé à descendre plus rapidement et aussi soulager la douleur.

Les , où la femme est légèrement soulevée alors qu’elle est assise sur le ballon ou debout (étirement qui crée un espace entre le bassin et la cage thoracique), espace qui aide aussi bébé à descendre et qui soulage grandement particulièrement dans la phase de transition encore là.

L’utilisation de , combinée au massage peut s’avérer très intéressante. Le bain est une bénédiction pour la majorité des femmes en travail actif ou dans la transition.Si l’accès à un bain n’est pas possible, des compresses chaudes sur le bas du dos ou sur le ventre contribueront au relâchement des muscles tendus et apporteront réconfort et détente. Les compresses chaudes peuvent également être appliquées sur le périnée pendant la poussée pour assouplir la région tout doucement et prévenir les déchirures.

 

 

Les méthodes de gestion de la douleur pendant l’accouchement sont donc nombreuses pour  remplacer les analgésiques chimiques qui ne sont pas sans impact sur la santé de bébé et maman.  Certaines des manœuvres mentionnées demandent d’avoir été apprises (comme les points d’acupressions).  La présence d’une accompagnante qui les connaît est alors bien utile.  Pour d’autres manœuvres, l’amour de votre conjoint et la transmission de sa tendresse au travers ses mains est la base du bien-être que cela peut vous procurer.  La présence d’une accompagnante peut alors être appréciable pour l’aider à prendre sa place, à savoir quelles manœuvres peuvent vous être des plus bénéfiques, à prendre la relève quand celui-ci a besoin d’un petit repos, à œuvrer en équipe pour certains moments le demandant, et aussi pour gérer l’environnement afin qu’il puisse ne se consacrer qu’à vous et que vous puissiez vivre ce moment unique dans votre bulle d’intimité. 

SI vous êtes tenté d’aller chercher l’accompagnement d’une doula pour vous guider avec respect et finesse dans ce moment Magique, assurez-vous, si le toucher vous est normalement agréable et que vous souhaiteriez en bénéficier pendant votre accouchement, que celle-ci est à l’aise avec cette approche.  Certaines accompagnantes préfèrent travailler avec la notion de « hands off » qui est aussi très valable.  Ce qui veut dire qu’on laisse l’espace à la femme d’être le plus possible avec elle-même.  En intervenant le moins possible pour favoriser la connexion étroite avec son instinct.  D’autres sont beaucoup plus proactives pour supporter de différentes façons la femme et le couple.  Une doula ayant la capacité d’une écoute fine des besoins et de l’énergie en place, et à l’aise d’y répondre de différentes façons, avec différents outils selon les besoins de chaque instant, est d’une aide précieuse!

   Bref,  rappelez-vous que le massage reste un outil puissant et que bien souvent, des mains et de l’amour peuvent faire de vrais miracles!

 

Maelle (Manon Chalifoux)

       Accompagnante à la naissance, massothérapeute et naturothérapeute.                                                                            ,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Publication à l'affiche

Les Doulas de Pleine Lune... On est là pour la vie!

22 Mar 2017

1/1
Please reload

Publications récentes
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square